juil
1

Une hausse du SMIC qui ne contente ni syndicat ni patronat

Author Celesto93    Category Actualité SMIC     Tags

 Une hausse du SMIC qui ne contente ni syndicat ni patronatLa hausse était attendu par prêt de 2 millions de Français. Avec la crise, la perte de pouvoir d’achat, l’arrivé des vacances d’été jamais une hausse du SMIC n’avait autant été attendu.

Le ministre du travail et de l’emploi, Michel Sapin a confirmé mardi une progression de 2% du montant du SMIC. L’inflation ayant augmenté de 1,4% depuis janvier 2012, c’est donc un cadeau de 0,6%. La hausse total correspond donc à une hausse d’une 20ene d’euros net par mois.

Une hausse du montant du smic critiqué par les syndicats

Cette hausse est critiquée par les syndicats qui est pour eux « une forte déception » et est un « mauvais signe adressé aux travailleurs qui se sont exprimé en faveur de François Hollande lors de l’élection présidentiel et les élections législatives ». A déclaré Paule Fourier représentant CGT.

Du coté de FO c’est Marie Alice Medeuf qui déclare que le « coup de pouce n’est que de 0,6%, n’est qu’un à-valoir sur janvier 2013, ce qui veut dire que la revalorisation de janvier sera peanuts ».

Jean Claude Mailly secrétaire générale de FO à déclarer que cette hausse de 2% est un des premier faux pas du gouvernement, lui qui espérait une hausse de 5%, proposera lors de la conférence sociale de Juillet de revoir le mode de calcule du montant du SMIC, en y intégrant l’indice du pouvoir d’achat et non l’inflation, qui ne comprends pas la hausse du prix des carburants.

Jean-Luc Mélanchon lui avait jugé dimanche que le coup de pouce du gouvernement était dérisoire, lui qui avait proposé lors de l’élection présidentielle d’élever le SMIC à 1700 euros par mois souhaitai une hausse de 4 points.

 

Une hausse critiquée par le patronat

A droite, cette hausse ne fait pas l’unanimité, le président sortant de l’Assemblé nationale, Bernard Accoyer a affirmé qu’en donnant un coup de pouce au SMIC, le gouvernement empêchait les TPE et PME de créer de l’emploi.

Pour le medef le risque est limité, mais la conférence générale des PME à estimé que la revalorisation du SMIC risque de se traduire par une destruction des plusieurs dizaines de milliers d’emplois. Laurence Pariso présidente du Medef a appelé le gouvernement a privilégier l’emploi.

Jean Louis Borloo lui s’est contenté d’indiquer que cette hausse de SMIC étant minime que ce n’etait pas une catastrophe pour les entreprise.

 

La hausse du SMIC Juillet 2012

Poster un commentaire

Liens Commerciaux

Menu

Derniers articles

Partenaires

Recherche